Bagad Sonerien Bro Dreger

Marco et Raphaël, doyens des deux formations - Perros-Guirec

← Retour aux articles de presse

Marco et Raphaël, doyens des deux formations - Perros-Guirec

Vingt-deux ans séparent les doyens du bagad et du bagadig.

Raphaël Dubouays n'était même pas né quand Marco Alanic est entré dans son premier bagad, le Sonerien Kastell Guingamp, en 1960. Derrière sa caisse claire, Marco a aussi officié sous les drapeaux du bagad de Lann Bihoue durant seize mois, en 1967-1968. À la dissolution de l'ensemble guingampais, en 1969, il s'est rapproché de Perros, accompagnant occasionnellement le bagad Sonerien bro Penroz. « Je donnais surtout des cours de batterie », se souvient-il.

C'est tout naturellement qu'il a rejoint l'équipe fondatrice de Sonerien bro Dreger en 1983. Trente ans plus tard, il est le seul encore impliqué dans la vie du bagad. « Je suis le dernier des Mohicans », rigole-t-il. Sa santé l'empêche de défiler et de concourir, mais il n'est pas près de lâcher ses élèves de l'école de musique, ni ses compagnons du bagadig. Chaque vendredi soir, pendant une heure, le bonhomme de 65 ans répète avec les caisses claires, avant de rejoindre le reste du bagadig pour la répétition en commun. « C'est un plaisir pour moi d'être avec eux. Comme une grande famille. On vit des moments extraordinaires, et quand c'est difficile, je fais en sorte que tout se passe bien. »

Comme Marco, Raphaël passera un jour du compétitif bagad au confortable bagadig. Ça fait déjà vingt-cinq ans qu'il y sonne. « Je resterai au bagad tant que mes doigts, c'est-à-dire ma mémoire, me le permettront, confie le joueur de cornemuse de 43 ans. À chaque concours, on a 30 pages de partition à apprendre par coeur. Et je vois bien que les jeunes apprennent trois fois plus vite que moi... »

Samedi, pour la fête des 30 ans, Marco et Raphaël se retrouveront sur scène. « On va faire un boeuf avec tous les musiciens du bagad et du bagadig, anciens et actuels. » Une grande famille, on vous a dit.

Ouest-France

← Retour aux articles de presse

Partager